roter


roter

roter [ rɔte ] v. intr. <conjug. : 1>
router XIIe; lat. ructare, altéré en ruptare 1. rot
Vulg. ou fam.
1Faire un rot, des rots. éructer. « C'est une politesse du pays, il faut roter après les repas » (Flaubert).
2 ♦ EN ROTER. Supporter une situation pénible (cf. En baver).

roter verbe intransitif (bas latin ruptare, de ructare) Familier. Faire un rot, des rots. En parlant du cerf en rut, pousser un cri spécial pour écarter un autre cerf. ● roter (homonymes) verbe intransitif (bas latin ruptare, de ructare)roter (synonymes) verbe intransitif (bas latin ruptare, de ructare) Familier. Faire un rot, des rots.
Synonymes :
- éructer

roter
v. intr. Fam. Faire un, des rots.

⇒ROTER, verbe
A. Empl. intrans., pop., fam. Faire un rot, des rots. Synon. éructer. Roter bruyamment, discrètement. Les officiers firent un banquet à la belle bergère. Ce qu'ils purent goinfrer ce jour-là passe l'imagination. Il fallait les voir, écarlates, soufflant, rotant (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 146).
Au fig., fam. En roter. Peiner sur un travail pénible, supporter de mauvais traitements. Synon. pop. en baver. La Marne, c'était rien, trancha Sulphart. C'est pendant la retraite qu'on en a le plus roté. C'est là qu'on a reconnu les hommes (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 16).
B. — Empl. trans., au fig. Proférer avec violence. L'ivrogne rentrait à tâtons, bousculant tout, rotant le blasphème et l'ordure (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 41).
REM. 1. Rotailler, verbe, hapax. Sénac me suivait, pas à pas, rotaillant toujours (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 101). 2. Roterie, subst. fém., hapax. Ça se terminait pas trop mal... en congratulations baveuses... et puis grâce à la vinasse, en chœur de soupirs et de roteries (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 507). 3. Roteur, -euse, subst. a) Pop., fam. Personne qui rote. (Dict. XIXe et XXe s.). b) Arg., subst. fém. Bouteille de champagne. Tordre le cou à la roteuse. Y avait guère que la cave pour donner des satisfactions, à l'inventaire. Rien qu'en champ' (...), on se trouvait armé pour tenir deux mois au moins, et pardon! tout en roteuses millésimées, Bollinger et Roederer! (SIMONIN, Le Cave se rebiffe, 1954, p. 12 ds CELLARD-REY 1980).
Prononc. et Orth.:[], (il) rote []. Homon. rot2, rote1, 2. Ac. 1694-1740: -tt-; dep. 1762: -t-. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 fig. faire roter l'anme (de qqn) « le faire mourir » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 1099), seulement en a. fr., v. T.-L.; b) mil. XIIe s. « proférer (des paroles) » (Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, 144, 7); c) 1256 router « éructer » (ALDEBRANDIN DE SIENNE, Régime du corps, 48, 17 ds T.-L.); 2. a) 1881 en roter « être étonné » arg. milit. (RIGAUD, Dict. arg. mod.); b) 1895 en roter « trimer sans en voir la fin, s'esquinter » (d'apr. ESN. Poilu Notes); 1919 (DORGELÈS, loc. cit.). Du lat. ructare « éructer » de ructus « rot », modifié en b. lat. en ruptare. Fréq. abs. littér.:62. Bbg. BRUCH (J.). Über zwei Punkte der romanischen Lautgeschichte. Arch. St. n. Spr. 1915, t. 133, pp. 354-361. — QUEM. DDL t. 10, t. 33 (s.v. roteur).

roter [ʀɔte] v. intr.
ÉTYM. V. 1380; rutter, v. 1130; lat. ructare, altéré en ruptare. → 1. Rot.
1 Vulg. Faire un rot, des rots. Éructer (→ Politesse, cit. 9).
0 (…) ses dégoûts perpétuels : il ne pouvait manger avec les Turcs parce que les Turcs vous rotent au nez, il n'aimait pas le poulet, il n'aimait pas les œufs, etc.
Flaubert, Lettre à sa mère, Correspondance, t. I, Pl., p. 740.
2 (1914). Fam. || En roter : supporter des mauvais traitements, des ennuis, un travail pénible… (→ En baver). || Il lui en a fait roter.
(Fin XIXe). Éprouver une admiration éperdue. Béer. || En roter (d'admiration) pour qqn, pour qqch.
DÉR. Roteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • roter — (ro té) v. n. Terme bas et dont on évite de se servir. Faire un rot, des rots. •   Et, s il [Tartuffe] vient à roter, il [Orgon] lui dit : Dieu vous aide, MOL. le Tart. I, 2. •   C était l homme du monde qui rotait le plus discrètement, GHERARDI… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ROTER — v. n. Faire un rot, des rots. C est un vilain, il ne fait que roter. Ce mot est bas, et l on évite de s en servir …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • roter — v.i. Éructer. / En roter, subir, souffrir : J en ai roté ! …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • ROTER — v. intr. Faire un rot, des rots. Il est bas …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Roter — rote Socke (umgangssprachlich); Sozialist * * * rö|ter, rö|tes|te: ↑ rot. * * * rö|ter: ↑rot …   Universal-Lexikon

  • Roter — Rother …   Wörterbuch der deutschen familiennamen

  • roter — ro|ter Mot Agut Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • Roter — Roterm Sozialist,Sozialdemokrat.⇨rot1.Seitdem19.Jh …   Wörterbuch der deutschen Umgangssprache

  • roter — sb. == rooter, eradicator. RG. 297 …   Oldest English Words

  • roter — rot·er …   English syllables